Publié par , Mis à jour le

La France ne manque pas de symboles. Entre le béret, le champagne et le camembert, la baguette de pain possède le statut d’icône incontournable à l’étranger. Sa longue histoire, vous le verrez, s’avère aussi mythique et chaotique que celle du pays qui l’a vu naître.

Plus qu’une histoire, une mythologie de la baguette

La baguette est un aliment de base pour un grand nombre de Français. Même s’il existe différentes sortes de pains en France, c’est la baguette qui reste la plus vendue dans les boulangeries françaises. 

Baguette de pain française

Pour le reste du monde, c’est un symbole de notre art de vivre, entre simplicité et sophistication. En effet, la baguette lie les différents éléments de notre culture gastronomique faite de recettes originales, de fromages et de vins. Tenue sous le bras, elle s’affiche également comme un étendard.

L’aura de la baguette vient également de son association aux grands moments de l’histoire moderne de la France et des nombreuses légendes qu’elle a suscitées.

Une longue histoire française

Le pain quotidien et la Révolution

Jusqu’en 1800, le pain constituait la majeure partie du régime alimentaire des paysans. Un homme adulte pouvait en manger jusqu’à trois livres par jour. Vous comprendrez quelle violence pouvait atteindre les protestations contre à la hausse du prix du blé.

A la fin du 17ème siècle, les émeutes du pain contribuèrent à rendre la Révolution Française plus radicale. Que la baguette ait provoqué ou non  la chute de la Bastille, le gouvernement post-révolutionnaire a formulé en 1793 un voeu pour le pain de l’égalité : 

La richesse et la pauvreté devant également disparaître du régime de l’égalité, il ne sera plus composé un pain de fleur de farine pour le riche et un pain de son pour le pauvre. Tous les boulangers seront tenus, sous peine d’incarcération, de faire une seule sorte de pain : Le Pain égalité.

Le décret Napoléonien

Une autre histoire relie la création de la baguette à Napoléon Bonaparte, une autre icône française. Selon cette légende, le célèbre général aurait décrété que le pain devait être fabriqué en longs et minces bâtons. 

À l’époque, les miches de pain, rondes, étaient difficiles à transporter. Cette nouvelle version plus longue et plus fine pouvait se glisser plus facilement dans les poches des soldats.

Une création viennoise ?

Le développement des fours à vapeur a permis de cuire des pains à la croûte croustillante et à la mie blanche et aérée, comme les baguettes d’aujourd’hui. 

Il se dit d’ailleurs que l’inventeur du croissant, le boulanger viennois August Zang, aurait facilité la création de la baguette. Selon cette version, il aurait installé le premier four à vapeur de France dans sa boulangerie viennoise au 92 rue de Richelieu à Paris en 1839.

Une histoire de couteaux et de métro

Lorsque les travaux du métro parisien ont commencé en 1898, des ouvriers sont venus de toute la France pour travailler sur le chantier. 

En raison des violentes disputes entre ouvriers, les responsables de la construction du métro demandèrent aux boulangers de créer un pain qui pouvait être déchiré plutôt que coupé. Ainsi, ils ont pu interdire les couteaux dans le métro et rendre moins meurtrières ces bagarres quotidiennes.

Une loi-baguette ?

La création de lois est une autre spécialité française. En 1920, une loi a été adoptée pour empêcher les boulangers de travailler entre 22 heures et 4 heures du matin. Cette situation empêchait les boulangers de faire cuire le pain à temps pour le petit-déjeuner. Ils ont résolu le problème en préparant des baguettes longues et fines qui cuisaient plus rapidement que les miches.

Bien qu’il y ait eu des pains longs et fins en France depuis environ un siècle, ce n’est qu’à cette époque qu’ils ont été appelés baguettes. Le mot baguette vient du latin baculum qui est devenu baccheto (italien) signifiant bâton ou baguette.

Alors, d’où vient vraiment la baguette ?

Personne ne peut le dire et c’est très bien comme ça. C’est ainsi que naissent et perdurent les légendes.